Raconter au quotidien, de l’intérieur, “la vie comme elle va”

Depuis quelques années, « Bondy Blog » publie sur le Web le travail d’une trentaine de jeunes journalistes citoyens. Ceux-ci forment une rédaction dont la dynamique forte tient à l’hétérogénéité des acteurs et des parcours : des jeunes « qui se cherchent », comme le dit Nordine Nabili, journaliste et président de BondyBlog ; d’autres, un peu plus âgés, en début de carrière professionnelle ou en recherche d’emploi ; un troisième groupe, enfin, constitué de membres d’associations des quartiers. Ce mélange est, sans conteste, une des clés du succès du Bondy Blog : la CONFRONTATION DES PUBLICS, lors de la réunion de rédaction hebdomadaire du mardi soir, fonctionne comme instance de régulation dans le choix et le traitement des sujets. « Dans ces groupes, explique Nordine Nabili, on apprend à CONSTRUIRE LA PAROLE, ce que l’on a à dire, sur un mode qui n’est ni celui de l’hystérie, poing levé, ni celui du pathos, larme à l’œil ».

Des émeutes de Clichy…

L’ambition première de BondyBlog est de faire entendre la voix des quartiers populaires dans le nouvel espace public médiatique. Ceci de manière à échapper à « L’INFANTILISATION PERMANENTE» de ces lieux de vie déconsidérés dans les médias classiques. Une telle RÉAPPROPRIATION DE LA PAROLE s’inscrit bien dans la dynamique d’ouverture de l’espace public « oligarchique » à une périphérie de nouveaux intervenants, conformément à l’esprit de la « démocratie Internet ».(CARDON.D – La démocratie Internet. Promesses et limites – Éditions du Seuil – 2010)

au journalisme participatif !

Ces extraits d’un article rédigé par le Président de la section Presse et Information de l’Institut des Hautes Etudes des Communications Sociales de Bruxelles interrogent à mon sens deux des finalités de ma réflexion : L’EXERCICE DU JOURNALISME comme cadre privilégié de l’apprentissage de la citoyenneté et L’ACTE DE FAIRE ENTENDRE SA VOIX, utilisé à la fois comme moteur interne de l’action et comme catalyseur plus large d’ambitions civiques et citoyennes.

Commençons par le commencement !

Une fois que nous parviendrons à faire adhérer des jeunes de toutes conditions à notre projet, nous souhaitons TRAVAILLER de concert avec eux. Nous essaierons de les aider à ANALYSER en quoi leurs actes quotidiens comme ceux de leurs pairs interrogent notre société, nous chercherons à IDENTIFIER ensemble ce qui peut, dans leurs propres expériences, venir ENRICHIR un débat dépassant leur seule personne, nous les encouragerons à AFFINER le sens de leurs pensées, à les REFORMULER, en accord avec les codes déontologiques liés à ce métier avant de publier leur travail et de l’exposer à la critique. voilà quelques-uns des objectifs que nous aimerions pouvoir développer et décliner ici, afin d’en mesurer ultérieurement les possibles effets.

Nous espérons effectivement démontrer qu’au delà de l’enrichissement d’un média, c’est chacun, au fond de soi qui bénéficiera pour lui-même de ce travail.

Caramba !